Agence littéraire

 
Odile Barski

Odile Barski est romancière et scénariste. Elle a signé une vingtaine de longs métrages de couleur noire, dont plusieurs pour Claude Chabrol (Violette Nozière, Masques, Le Cri du hibou, Au cœur du mensonge, L’Ivresse du pouvoir et Bellamy). Citons aussi Maurice Dugowson (La Poudre aux yeux), André Téchiné (La Fille du RER), Marco Pauly (Les Conquistadores), Serge Bozon (Tip top). Elle écrit également pour la télévision. Elle a travaillé pour de nombreux metteurs en scène dont José Dayan (Zaïde, Jo et Milou), Pierre Boutron (L’affaire Dominici), Jean-Daniel Verhaeghe (Sissi), Marco Pauly (La Boîte à images). Elle a publié douze romans noirs, aussi drôles que sombres, dont Never mort (Masque de l’année), Transferts de fonds, Et tout à coup ce rouge, Lecomte Thérèse, Héritage sanglant, Comment sera la fin, Quartier libre et Le Manteau réversible.

 
Alain Bron

« J’avoue que le bilan carbone de ma vie n’est pas vraiment terrible. Je l’ai passée à visiter les cinq continents et à rencontrer des tas de gens qui croient dur comme fer en des dieux différents. Je me suis perdu à Bangkok ; j’ai traversé la Moskova à la nage (en été) ; j’ai échappé à des balles perdues pendant la répression à Buenos Aires ; j’ai parcouru le Sahara à l’âge de seize ans ; j’ai joué des percussions dans un groupe nommé Les Hors-la-Loi ; j’ai atterri en catastrophe en Alaska… Tout cela par goût de la liberté, de la transgression et de l’écriture. »

 
Paul Couturiau

Né à Bruxelles, Paul Couturiau a d’abord suivi une formation dans la publicité avant de dédier sa carrière professionnelle aux métiers du livre. Conseiller littéraire, directeur de collection, traducteur, scénariste pour le cinéma, la télévision et la BD, auteur de romans policiers, historiques et jeunesse, Paul Couturiau est un écrivain prolifique dont le premier roman, Boulevard des Ombres, a remporté le Grand Prix de littérature policière. Il remporte également le Prix des Maisons de la Presse pour le roman historique Le Paravent de soie rouge. La biographie Séverine, l’insurgée a été sélectionnée pour le Prix Femina essai.

 
Remi Huppert

Remi Huppert est écrivain et consultant en management et développement international. Diplômé de la Cullman High School (Alabama), de HEC et de l’IHFI, il est également titulaire d’un doctorat en sociologie.
Économiste, passionné d’écriture et de piano, Remi Huppert mène une carrière professionnelle tournée vers l’international (Tunisie, Laos, Mauritanie, Gabon, Côte d’Ivoire, Cameroun) et publie des analyses issues de son expérience du terrain : son dernier essai, Le Manager musicien (éditions Eyrolles), met en perspective le monde du management et les effets positifs de la musique sur le développement de l’intelligence sensible, le contrôle des émotions et la gestion du temps.
Remi Huppert est l’auteur de sept romans sur les thèmes du voyage, de l’identité, de l’exil et de la mémoire, parmi lesquels Destin d’un juif de Chine, Au palais du Ciel et La Partition de l’exil, parus aux éditions Michel de Maule.

Michèle Kahn

Écrivain et voyageuse, parfois journaliste ou blogueuse, diplômée de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS), Michèle Kahn est née à Nice, a vécu ensuite à Strasbourg et habite à Paris. Très impliquée dans la vie des auteurs, ancienne vice-présidente de la Société des Gens de Lettres ainsi que de la Scam (Société civile des auteurs multimedia), elle est membre des jurys de divers prix littéraires. Elle a créé à la Scam le Prix Joseph Kessel, remis chaque année à Saint-Malo lors du festival Étonnants voyageurs, et le Prix François Billetdoux, dont elle est la présidente du jury. Elle est également membre du jury du Prix Simone Veil et présidente du jury du Prix des Romancières. Après avoir écrit quantité d’ouvrages destinés à la jeunesse une « Bibliothèque Michèle Kahn » a été créée en 1997 pour la jeunesse par l’Alliance Israélite Universelle (Paris) , elle s’adresse principalement au public adulte depuis le grand succès de Shanghaï-la-juive, paru en 1997 et constamment réédité. Autre succès : Cacao (Prix Cœur de la France 2003), qui lui a valu d’entrer au Club des Croqueurs de chocolat, et de devenir Ambassadrice du chocolat de Bayonne. Fortement ancrés dans lHistoire, ses romans remettent en lumière des faits ou des êtres injustement oubliés, et entraînent les lecteurs aux quatre coins du monde, tel Le Roman de Séville (Prix Alberto Benveniste 2006). En témoignent ses trois derniers romans : La clandestine du voyage de Bougainville (Prix Marc Elder 2015), Un soir à Sanary et Loin de Sils Maria (Prix de la Fondation Charles Oulmont 2018).

 
Guillaume Lebeau

Grand voyageur littéraire, auteur de romans policiers et scénariste, lauréat de plusieurs prix littéraires dont le Prix du festival du film policier de Cognac en 1999, Le Masque de l’année 2000 et le Grand Prix de littérature de science-fiction en 2007, Guillaume Lebeau est aussi un spécialiste du roman noir. Il a publié en 2008 Le Mystère du quatrième manuscrit, consacré à la saga Millénium de Stieg Larsson (Éditions du Toucan) et, en 2014, Agatha Christie de A à Z (Éditions du Masque).
Parallèlement, Guillaume Lebeau écrit des documentaires, dont Horreur Boréale, une enquête sur le phénomène Millénium, et développe un projet long-métrage. En 2010, a paru le troisième volet de sa trilogie de techno thriller Trigone (Éditions Phébus). Il poursuit depuis une carrière de documentariste international.

 
Roselyne Madelénat

Roselyne Madelénat est journaliste spécialisée dans les domaines de la psychologie, de la sexologie et du bien-être. À plusieurs reprises rédactrice en chef de magazines féminins (Psycho et Sexo, Réponses Santé, Maison de femme pratique…), elle collabore aujourd’hui à différents journaux : L ’ Obs, Huffington Post, Fémitude… Elle est l’auteur de plusieurs livres dont Je n’ai jamais eu de petite robe noire, son premier roman, paru chez Hugo Roman en 2015.

 
Patrice Montagu-Williams

Patrice Montagu-Williams a exercé ses talents dans l’informatique et dans le commerce international avant de travailler comme consultant pour le protocole de la cour du royaume d’Arabie saoudite, puis de s’établir à Athènes. Dans son premier roman policier, La Porte de Jade, il crée le commissaire Samarcande, policier hors normes. Il est également l’auteur des ouvrages Dans les pas du géant, consacré au Brésil, un pays où il a vécu, Bien plus qu’une promenade, consacré à Nice, et L’Affaire du Lux bar, un récit partiellement autobiographique.

 
Nathalie Oléon-Papin

Nathalie Oléon-Papin est journaliste diplômée de l’Institut Français de Presse (Paris) et historienne diplômée de La Sorbonne. Journaliste depuis plus de 15 ans, elle a d’abord travaillé en free-lance pour de nombreuses revues de la presse écrite dans le domaine de l’histoire, de la culture, des antiquités brocantes, des ventes aux enchères, de la décoration, des châteaux ainsi que pour les éditions Hachette Collection. Elle a ensuite intégré, en 2010, la rédaction du magazine Aladin (revue d’antiquités brocantes) avec une prédilection pour les dossiers sur les trafics d’art, les ventes aux enchères, le patrimoine, les estimations, les articles thématiques sur les objets d’art. Depuis 2014, elle est première adjointe au maire à Honfleur, chargée de la culture.
Ouvrages publiés : Histoire des femme dans l’égypte des pharaons (éditions Altipresse), Histoire des femmes dans la Rome antique (éditions Altipresse), Peindre en Normandie (éditions Normandie Magazine).

 
Philippe Politi

Né à Nantes, d’une famille voyageuse qui y avait déposé et ses bagages et ses nombreux enfants avant de repartir, Philippe Politi a développé très vite le goût du nomadisme et des langues étrangères. Après des études littéraires où la lecture lui semblait plus importante que le reste, il a commencé, lui aussi, à voyager. Il s’est orienté vers l’industrie, secteur dans lequel il a travaillé pour le compte de plusieurs sociétés internationales. Établi au Portugal, Philippe Politi prolonge à présent sa carrière professionnelle en édition et travaille à ses écrits en parallèle.

 
Maud Tabachnik

Entrée en littérature policière en 1990, Maud Tabachnik instille dès ses premiers romans un ton nouveau dans le paysage du « polar » français. D’une énergie inégalée, souvent victimes mais jamais à terre, ses héroïnes et ses héros sont de vrais survivants d’une actualité toujours conflictuelle (l’espionnage et les problématiques est-ouest la passionnent), qu’elle met en scène avec une colère salvatrice. Chez Maud Tabachnik la vengeance est toujours un plat qui se mange à chaud, la justice une nécessité absolue. Résultat de ce mélange explosif, plus d’une trentaine de romans, dont les célèbres séries de ses personnages fétiches, la journaliste Sandra Kahn et le flic Sam Goodman, qui affrontent les grandes déviances de notre époque, du serial-killer (Le Cinquième jour, classé meilleure vente durant plusieurs semaines), aux fantômes du nazisme en Argentine (Le Tango des assassins). À noter également plusieurs romans pour la jeunesse – le très remarqué Si tu meurs, elle reviendra (2014, Flammarion Jeunesse) – et trois romans policiers historiques, parmi lesquels La Mémoire du bourreau, qui met en scène un officier SS dont la conscience n’a d’égale que l’inconscience…
Considérée par Le Monde comme l’un des vingt meilleurs auteurs de thrillers français et l’une des pionnières du noir au féminin, Maud Tabachnik a consacré un  roman, Danser avec le diable (Albin Michel, 2015) aux ombres de l’Histoire soviétique incarnées par le lieutenant Boris Berezovsky, sur la trace d’un serial killer pris dans un réseau inextricable de secrets… L ’ année 2017 a vu la publication de son roman L ’Impossible Définition du mal (Éditions De Borée), et la réédition de son premier roman, La Vie à fleur de terre. En 2018 paraissent aux Éditions De Borée le recueil de nouvelles Scène de crime et la réédition de son roman Gémeaux.

 
Michel Tabachnik

Michel Tabachnik est un compositeur et chef d’orchestre reconnu. Il a dirigé les orchestres les plus prestigieux et fut un ardent défenseur de la musique actuelle qu’il a promue dans le monde entier. Michel Tabachnik est également écrivain, et, parallèlement à sa carrière musicale, il a publié des romans d’aventure, des trajectoires de vies, des policiers qui tous sont emprunts d’une profonde recherche psychologique, ainsi que des essais plus spécialement axés sur la musique. Michel Tabachnik a collaboré avec des compositeurs, Boulez, Xenakis, des chefs d’orchestre, Karajan, Markevitch, et aussi des penseurs tel Régis Debray avec qui il écrira un opéra : Benjamin, dernière nuit, qui fut créé à Lyon, autant d’amis qui l’ont soutenu dans son travail. Dans Ma rhapsodie, une véritable confession intime publiée en 2016, il évoque sa carrière et sa vie mouvementées.

 
Viviane Valois

Viviane Valois a travaillé en sociologie de la culture et pédagogie de l’art. Après des études de peinture à l’école supérieure d’Arts visuels de Genève, elle obtient un doctorat ès lettres à l’Université de Lund, en Suède. Elle publie à ce titre des écrits sur les marchés clandestins de la peinture, montrant un intérêt marqué pour l’investigation des phénomènes sociaux déviants. En Italie, elle collabore à la chaire de sociologie de la communication de l’Université de Bologne et travaille comme enseignante d’éducation artistique à l’école internationale de Modène. De retour à Genève, elle dirige le secteur des Arts visuels de l’Enseignement primaire du canton. Viviane Valois étudie l’ayurvéda, le yoga et le sanscrit. Elle commence à écrire de la fiction en 2015 et publie en 2016 la nouvelle Miss Terre dans le recueil Osez vingt histoires de sexe à l’hôtel (La Musardine).